top of page

MAISON 16 – César Triouleyre

Dernière mise à jour : il y a 6 jours


« Des liqueurs atypiques et peu connues »


Dépoussiérer les liqueurs : voici le pari de César Triouleyre. Après un passage en tant que technico-commercial, l’envie de fabriquer son propre produit l’a poussé à lancer son entreprise. Ainsi, il crée, en juin 2019, MAISON 16. Installé dans la Loire, à Saint Marcellin en Forez, c’est ici qu’il élabore et fabrique ses liqueurs, en mettant en avant les ressources naturelles de ce terroir. Issu d’un grand-père boulanger et d’un père grossiste en métier de bouches, la Maison 16 représente une transition entre les générations. « Mon grand-père possède des parcelles de forêt en Haute-Loire et c’est là-haut que je réalise ma cueillette d’aiguilles et de bourgeons de sapin pour la fabrication de la Sapinette », explique César Triouleyre.

Cette liqueur, il l’a produit grâce à un procédé : la macération. « La macération capte le vivant de la plante et offre le goût et la coloration à la liqueur. Je n’ajoute pas de colorants, ni d’additifs. Après une légère filtration, un dépôt peut se former au fond de la bouteille. À l’inverse d’un vin ou d’une bière, il est alors important de le mélanger pour qu’il procure tous ses arômes à la boisson », précise le liquoriste.


Une 3e liqueur en préparation


Après cette première liqueur, il en a mis une seconde au point en novembre 2020. La Serpolette est venue agrandir la gamme de liqueur 100 % bio. Pour la confectionner, il cueille et travaille avec des cueilleurs de Serpolet, qui n’est autre que le thym sauvage présent dans la Loire. « Le Serpolet apporte plus de complexité que son cousin le thym avec des notes épicées et herbacées », explique César Triouleyre.

Entre la cueillette de la matière première, la macération et l’embouteillage, il se passe entre deux et trois mois. À la Maison 16, tout est réalisé en petites séries et à la main.


Se développer à l'international


L’appréciation des « Sapinette », « Serpolette » à base de thym sauvage, « Fleurette », « Gin boréal » millésimé, ou encore « Papastis » (nommé ainsi parce qu’il ne peut pas bénéficier de l’appellation « Pastis » à cause de ses faibles teneurs en réglisse et en sucre) par les cavistes, épiciers, restaurateurs et publics de la région à la sortie de la crise sanitaire a rapidement contribué au développement en circuit court de Maison 16, mais aussi plus largement sur l’ensemble du territoire français. La nouvelle équipe qui entoure désormais César songe doucement mais sûrement à un déploiement de son offre à l’international.


L’aventure prend son envol


2023 accueillera de nouveaux rendez-vous phares pour Maison 16, notamment sélectionné par le Tour des Terroirs pour sa cérémonie des Trophées ouverte en avril et présidée par Hélène Darroze. L’année verra également l’apparition d’un nouvel alcool, toujours motivé par l’aventure créative, dans la gamme de la Maison : une eau de vie de vin nature, sans intrants, issu d’une collaboration avec un vigneron de la région. Surprise en préparation… à découvrir bientôt !



Contact

MAISON 16

Mail : cesar@maison16.com

Site web : https://www.maison16.com

Téléphone : 06 18 81 44 37


Crédit photo : © Louis Perrin