Le Safran du Piochys – Aurore Paillard


« Confitures, sirops, sels…le tout au safran ! »


Depuis six ans Aurore Paillard est à la tête d’une exploitation céréalière de 140 ha. Cela fait maintenant deux ans qu’elle produit, à Gergy, en Saône-et-Loire, du safran. « Après des essais derrière la ferme et dans d’autres parcelles qui m’ont été prêtées pour trouver le terrain idéal, je me suis lancée », raconte Aurore Paillard. Aujourd’hui, la productrice possède une parcelle de 600m2, dans laquelle se trouvent 30 000 bulbes.


Un goût optimum au bout de dix mois


La récolte du safran commence mi-octobre et dure jusqu’au 10 novembre. Elle s’effectue à la main et le matin : « il est important d’y aller tôt pour récolter un pistil pur, sans trace de pollen, explique Aurore Paillard. On cueille la fleur sous la base et le reste de la journée on les émonde, c’est-à-dire que l’on retire le pistil ». Vient ensuite la phase de déshydratation, « je mets le pistil 20 à 30 min au four pour le déshydrater et ensuite je le laisse mâturer pendant minimum trois mois dans un pot en verre », détaille la safranière. En revanche, après plusieurs essais, elle s’est aperçue que c’est au bout de dix mois que le safran développe tout son potentiel aromatique.


Du sel au safran


Grâce à ses récoltes, elle propose plusieurs produits dérivés du safran. « J’apprécie beaucoup le coing, c’est un vieux fruit qui, je trouve, est trop souvent oublié. J’ai alors commencé par de la gelée de coing au safran et avec la pulpe qu’il restait, j’ai fait des pâtes de fruits », raconte Aurore Paillard. Désormais, elle réalise plusieurs confitures et gelées, de pomme, de poire, de cerise et de mirabelle, toujours accompagnées de safran.

Tous ces produits, en plus du sirop et du sel, elle les vend dans le magasin attenant à la ferme, dans des magasins de producteurs locaux et sur des marchés. De plus, elle travaille avec différents restaurateurs, surtout pour du safran pur.


Du savon et de la tisane


Aurore Paillard aimerait, par la suite, élargir sa gamme de produits dérivés en vendant du savon qu’elle réaliserait en collaboration avec un fabricant de savon artisanal. « J’ai également suivi une formation sur les plantes aromatiques et médicinales et j’aimerais mettre à profit mes connaissances pour créer ma propre tisane, indique la safranière. Ça serait toujours à base de safran, qui est aussi connu pour ses vertus antistress, et je rajouterai d’autres plantes comme de la mélisse par exemple ». Par ailleurs, elle souhaiterait aussi améliorer sa gamme de sel en proposant une plus grande diversité.





Contact :


Le Safran de Piochys

Mail : aurore-7101@hotmail.fr

Tél : 06 38 61 19 04

Site web : https://www.facebook.com/Safran-du-Piochys-113072840457254/


21 vues0 commentaire