Le Cochon d’Où Don – Jérémy Diais


« Valoriser le porc dans son intégralité »


C’est sur une ancienne exploitation de vaches laitières et de volailles en agriculture conventionnelle, que Jérémy Diais a créé il y a quatre ans, le Cochon D’où Don. Sur son exploitation, en Loire-Atlantique, il produit des porcs biologiques élevés sur paille et en plein air.


Une exploitation en plein air


Réparties sur 80 hectares, les 60 truies du Cochon D’où Don sont le cœur battant de l’exploitation : le respect et le bien-être des animaux sont essentiels pour Jérémy et ses deux apprentis, Pierre et Suzy. Nourries avec les céréales de la ferme, les truies sont inséminées et font naître leurs petits sur l’exploitation. « La totalité des cochons nés sur l’exploitation sont engraissés, explique l’éleveur. Les cochons sont élevés pendant 8 mois dans un environnement paisible ce qui permet d’avoir la meilleure qualité de viande possible. Ils sont engraissés jusqu’à atteindre les 140-150kg, avant d’être tués pour être transformés. »


Tout est bon dans le cochon


Dans un souci de valorisation de ses porcs, la majeure partie des carcasses est valorisée en grandes pièces (longe, échine, poitrine, jambon) et vendue auprès des restaurateurs de la région nantaise et également dans toute la France. Les particuliers peuvent, aussi, se procurer du jambon blanc, des saucisses fumées ou encore la nouvelle gamme de produits séchés. Le reste des carcasses est transformé en différents produits par un artisan charcutier afin d’être vendus aux particuliers et aux épiceries fines. À travers ces produits, l’éleveur porcin souhaite mettre en avant toutes les parties du cochon : la tête en boudin, le museau en pâté de museau ou pâté de tête ou encore les abats dans le pâté de campagne.


Bientôt un labo


D’ici septembre, Jérémy souhaite établir un laboratoire sur son exploitation, ce qui lui permettrait de transformer lui-même ses cochons. Une étape particulièrement difficile notamment au niveau des règlementation. S’il est possible d’apprendre « sur le tas » pour la découpe, les règlementations sanitaires autour de celle-ci sont en effet très strictes, tout comme les protocoles au sein d’un laboratoire de transformation.




Contact :

Le Cochon d'Où Don

Adresse : La Sauvagère – 44 521 Oudon

Tél : 06 50 29 33 58

Site web : https://www.lecochondoudon.fr/fr


50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout